Utiliser une PEMP (plate-forme élévatrice mobile de personnes)

Utiliser une PEMP plate-forme élévatrice mobile de personnes travail en hauteur BTP

Savoir utiliser une PEMP ne s’improvise pas. Comme tout équipement de travail en hauteur, la plate-forme élévatrice mobile de personnes cause de nombreux accidents dans le BTP. Le point complet sur cet engin : définition, catégories, réglementation et formation CACES.

Qu’est-ce qu’une plate-forme élévatrice mobile de personnes (PEMP) ?

A l’instar de la plateforme individuelle roulante ou de l’échafaudage fixe ou roulant, la PEMP sert de poste de travail pour exécuter une tâche en hauteur.

Elle se compose d’au moins :

  • une plate-forme de travail ;
  • une structure extensible qui positionne en hauteur la plate-forme de travail ;
  • et un châssis porteur automoteur ou non.

La structure extensible possède un système articulé. Il peut prendre la forme de :

  • un ou plusieurs bras articulés ou télescopiques ;
  • des mâts verticaux télescopiques ;
  • ou une structure à ciseaux.

Les différentes catégories de PEMP

Il existe trois types de PEMP. Leur classement tient compte de la position de la plate-forme de travail lors de la translation (mouvement du châssis) :

  • d’abord, la translation n’est admise qu’avec la plate-forme de travail en position repliée (ou de transport) ;
  • puis, seul un organe situé sur le châssis peut commander la translation avec la plate-forme de travail en position haute ;
  • enfin, un organe situé sur la plate-forme de travail peut commander la translation avec la plate-forme de travail.

Pour le premier et troisième types de PEMP, deux personnes sont nécessaires pour la mise en œuvre. Il faut au moins un titulaire d’une autorisation de conduite.

Par ailleurs, on distingue élévation verticale et élévation multidirectionnelle. Cet élément détermine la formation adaptée. Le certificat d’une PEMP à élévation multidirectionnelle autorise la conduite d’une PEMP de même type d’élévation suivant un axe vertical. En revanche, le titulaire d’un CACES de PEMP s’élevant suivant le seul axe vertical ne peut pas prétendre à la manœuvre d’une plate-forme d’élévation multidirectionnelle.

Que dit la loi sur la plate-forme élévatrice mobile de personnes ?

Il y a d’abord la norme européenne EN 280 relative à la conception des PEMP. Cette norme s’applique aux calculs, aux critères de stabilité, à la construction, aux examens et essais de sécurité avant la première mise en service des PEMP.

D’autre part, la norme identifie les phénomènes dangereux liés à l’utilisation des PEMP. Et elle décrit des méthodes pour limiter ces phénomènes.

Ensuite, l’arrêté du 2 décembre 1998 indique :

  • d’abord, le levage des personnes n’est permis qu’avec les équipements de travail et les accessoires prévus à cette fin (article 233-133 du Code du travail) ;
  • puis, la conduite des équipements de travail mobiles automoteurs et des équipements de travail servant au levage est réservée aux travailleurs ayant reçu une formation adéquate. Cette formation est à compléter et à réactualiser chaque fois que nécessaire (article R.233-13-19) ;
  • enfin, il est interdit d’employer des jeunes travailleurs de moins de 18 ans à la conduite d’appareils de levage, sauf autorisation accordée par l’inspecteur du travail. Et ce, après avis favorable du médecin du travail ou du médecin chargé de la surveillance des élèves s’ils sont en apprentissage ou école technique (article R234-18).

Il faut également respecter ces principes :

  • le poids total du personnel, du matériel et des matériaux embarqués dans la PEMP ne doit pas dépasser la charge maximale affichée sur la plate-forme ;
  • utiliser une PEMP est dangereux quand la vitesse du vent excède la vitesse limite fixée par le constructeur ;
  • enfin, mieux vaut prévoir un extincteur situé à portée de main de l’appareil en cas de risque incendie dans le bâtiment.

PEMP et CACES : la formation obligatoire pour utiliser la plate-forme

En quoi consiste le CACES pour utiliser une PEMP ?

Pour utiliser une PEMP en toute sécurité, le salarié du BTP doit être titulaire du Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité (CACES) de ce type de plate-forme. Cette formation n’est pas à confondre avec le niveau de classification professionnelle. Il s’agit de la reconnaissance de la maîtrise des questions de sécurité liées à la fonction de conducteur ou opération de PEMP (théorie et pratique).

L’attribution du certificat se déroule en deux phases successives :

  • d’abord l’aptitude médicale. Le médecin du travail apprécie l’aptitude du candidat pour le travail en hauteur. Il peut éventuellement lui faire passer des tests psychotechniques, visuels, auditifs, etc. ;
  • puis, le test d’évaluation (pratique et théorique), réalisé à partir du référentiel de connaissances et des fiches d’évaluation. Une personne physique qualifiée de ‘testeur” effectue le test. Une ou plusieurs personnes qualifiées peut l’accompagner. En cas de connaissances insuffisantes, le salarié recevra une formation avant de passer le test.

Délivrance du CACES pour utiliser une PEMP

En cas de réussite, l’organisme de formation délivre le certificat au salarié. Il est valable pendant 5 ans. Le cas contraire, l’organisme informe le travailleur et l’employeur sur les causes de l’échec. Une formation adaptée en temps et en contenu permet de combler les lacunes lors du test.

La délivrance n’est possible que par un organisme testeur certifié et consultable sur le site de l’INRS.