RT 2020 : que dit la nouvelle norme de réglementation thermique ?

RT 2020 norme réglementation thermique bâtiment

La RT 2020 remplacera bientôt la norme réglementaire thermique 2012 du Grenelle de l’Environnement. Cette nouvelle réglementation vise à améliorer les performances énergétiques des bâtiments. Découvrez ce à quoi il faut s’attendre dans le domaine de la construction et de la rénovation avec la norme à venir.

Objectif de la norme RT 2020 dans le bâtiment

Dès le 1er janvier 2021, la RT 2020 entrera en vigueur pour remplacer celle de 2012. Et dans le secteur du BTP, on parle aussi de RBR 2020 (Réflexion Bâtiment Responsable).

Ensuite, l’objectif principal de la nouvelle norme reste le même. Il consiste à améliorer les performances énergétiques des bâtiments pour le toit, les murs, les fenêtres, etc. Le but est alors de diviser par trois la consommation énergétique des nouvelles constructions. Néanmoins, la nouvelle norme tend à aller plus loin. En effet, elle prendrait aussi en compte l’utilisation des appareils électroménagers et l’empreinte carbone générée par les matériaux de construction.

D’autre part, il faut savoir que la RT 2020 s’appliquera à toutes les constructions neuves (parc locatif et résidentiel). Et elle concernera également les bâtiments résidentiels et tertiaires existants, dans le cadre de travaux de rénovation. De manière générale, les bâtiments devront produire plus d’énergie et en consommer moins. Ajoutons que la réglementation s’avère déjà efficience depuis 2018 pour les bâtiments publics.

Enfin, la RT 2020 repose sur le concept de BEPOS (Bâtiment à Energie Positive). Et cette notion s’inscrit dans le Plan Bâtiment Durable (PBD) qui répond aux enjeux de la transition énergétique.

Que dit exactement la réglementation ?

D’abord, il existe une réglementation stricte pour se conformer à la norme RT 2020 :

  • la consommation de chauffage ne dépassera pas 12 kWhep/m²/an ;
  • ensuite, la consommation totale d’énergie primaire (chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage, appareils électriques) n’excédera pas 100 kWh/m²/an ;
  • enfin, la production d’énergie renouvelable couvrira ou surpassera les besoins énergétiques de la maison.

L’objectif consiste à dépasser le stade de la maison passive ou écoconstruction pour aller vers un modèle de bâtiment positif. Pour cette raison, la notion d’empreinte carbone se révèle essentielle.

D’autre part, la réglementation thermique s’applique lorsque les travaux de ravalement de façade (réfection d’enduit ou installation d’un parement) concerne plus de 50 % de la surface d’une façade. A savoir, cette mesure ne concerne pas les façades constituées de matériaux “industriels” (béton, brique industrielle…).

Construction ou rénovation : les mesures

A terme, la RT 2020 dépassera le simple champ de la réglementation thermique dans le bâtiment. Le bien-être des occupants deviendra un critère déterminant.

En attendant, les artisans et entreprises du bâtiment respecteront un certain nombre de mesures :

  • d’abord, la suppression des ponts thermiques ;
  • ainsi qu’une isolation et ventilation efficaces. L’isolation sera faite à partir de liège, chanvre, ouate de cellulose ou fibre de bois ;
  • et une bonne conception bioclimatique ;
  • puis, la réalisation de façade désolidarisée de la structure du bâtiment ;
  • et le recours à des procédés novateurs (pompe à chaleur, chauffe-eau thermodynamique, puits canadien…) ;
  • l’installation d’éoliennes domestiques ou de centrales photovoltaïques ;
  • l’utilisation d’ampoules LED ;
  • ensuite, le choix de matériaux favorisant l’accumulation et la diffusion de la chaleur ;
  • la réalisation d’une ossature en bois, brique de terre cuite ou terre crue ;
  • enfin, une orientation du plus grand pan de toiture plein sud sera préconisée pour un ensoleillement optimal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.